l’Emperor Augustus (63 av. J-C – 14 ap. J-C) mis en places des lois sous le nom de Leges Juliae durant son règne. Le taux de naissance étant en chute, il voulait régénérer l’État Romain. Il encourageait ainsi les gens à se marier et à avoir des enfants (dans la logique des choses). Après 4 enfants, la famille pouvait d’ailleurs être exemptée de taxe.

De plus, ces lois décourageaient très fortement l’adultère. Si quelqu’un se voyait accusé d’adultère, il serait exilé, tout simplement.

Vous me voyez venir. La fille unique d’Auguste, Julia, fût en effet accusée d’avoir trompée son mari (avec de nombreux hommes). Bien malgré lui, l’empereur dû donc lui faire quitter Rome. Il ne faut pas trop lui en vouloir, Julia n’avait connu qu’un mariage heureux. À la mort de son premier époux Marcellus, elle fût contrainte de marier homme après homme. En effet, Auguste se cherchait désespérément un héritier. N’ayant pas de fils, il maria sa fille avec ceux qui pourraient éventuellement prendre sa place. Dès qu’un mourrait, il en choisissait un autre et le mariait encore avec Julia…

Source : Cohen, Sarah T. “Augustus, Julia and the Development of Exile ‘Ad Insulam.’” The Classical Quarterly, vol. 58, no. 1, 2008, pp. 206–217. http://www.jstor.org/stable/27564134.